Ancien forum du PCQ Index du Forum Ancien forum du PCQ
Ancien forum du PCQ
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le véritable héritage de Mao

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Ancien forum du PCQ Index du Forum -> Discussion Générale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alex



Inscrit le: 13 Mar 2008
Messages: 65

MessagePosté le: 11/08/2008 02:33:16    Sujet du message: Le véritable héritage de Mao Répondre en citant

Il est à noter qu'il n'est dit mot sur les centaines de milliers de mort sous le régime de Mao.

Code:
La Chine n'a pas toujours été telle qu'on la
voit ces jours-ci. De 1949 à 1976, c'était un
pays socialiste, où on luttait pour mettre fin
aux rapports d'exploitation et faire reculer les
idées qui y sont associées. «L'époque de Mao»,
comme on l'appelle, est l'objet de calomnies
systématiques. Au cours des deux prochaines
semaines, nul doute qu'on en entendra des vertes
et des pas mûres... Voici pourtant quelques
faits, dont NBC [et la SRC] ne parlera sûrement
pas au cours des prochains jours:
 
• Au moment de la révolution en 1949,
l'espérance de vie en Chine n'était que de 32
ans. Moins d'une personne sur six pouvait lire
et écrire. Des famines périodiques faisaient en
sorte que des milliers de gens crevaient de
faim. Le peuple chinois était écrasé par ce que
Mao appelait «les trois montagnes» qui le
maintenaient dans la misère - savoir
l'impérialisme, le féodalisme et le capitalisme
bureaucratique (lié au capital impérialiste).
Cette situation avait été rendue possible par la
force des armes et les agressions militaires
successives auxquelles la Chine avait été
soumise. Elle était accompagnée d'une oppression
politique et culturelle systématique.
 
• La révolution socialiste a libéré le pays des
chaînes de l'impérialisme et permis une
amélioration spectaculaire des conditions de vie
des masses. L'espérance de vie en Chine a plus
que doublé entre 1949 et 1975, passant de 32 à
65 ans. Au début des années 1970, le taux de
mortalité infantile à Shanghai (la plus grande
ville de Chine) était plus bas qu'à New York...
Quand Mao est mort en 1976, près de 90% de la
population chinoise savait lire et écrire. Les
soins de santé (gratuits, ou presque),
l'éducation et les activités politiques et
culturelles étaient désormais accessibles dans
les campagnes. Et les femmes avaient réalisé de
grands pas sur le chemin de l'égalité.
 
Le summum de cette riche expérience, ce fut bien
sûr la Révolution culturelle, tant décriée, qui
a vu les couches populaires émerger en masse sur
la scène politique et participer aux débats, aux
manifestations et aux luttes comme cela ne
s'était jamais vu, en Chine ou ailleurs. Sous la
direction de Mao et du quartier général
révolutionnaire au sein du Parti communiste, les
masses se sont mobilisées pour identifier et
déraciner les reliquats de l'ancienne société et
combattre les nouvelles formes d'exploitation
aux niveaux économique, politique et idéologique
- et ceux, comme Deng Xiaoping, qui les
soutenaient.
 
Après la mort de Mao en 1976, les forces
pro-capitalistes au sein du parti ont organisé
un coup d'État et renversé le socialisme. Elles
ont emprisonné des dizaines de milliers de
révolutionnaires, incluant ses plus proches
collaborateurs (la fameuse «bande des quatre»),
et réintroduit la Chine dans la grande chaîne
impérialiste. Depuis, la Chine est redevenue un
pays capitaliste.
 
La révolution chinoise fut certes complexe, et
comme toutes les grandes œuvres qui naissent,
elle fut traversée par bon nombre de
contradictions. Au total, elle représente une
formidable avancée qu'il faut étudier, dont il
faut faire le bilan et tirer les leçons, afin de
préparer la prochaine étape de la révolution
mondiale.
 
Chose certaine, pour l'impérialisme et ses
laquais, la révolution chinoise demeure l'une
des pires choses qui ne soient jamais arrivées.
Elle a arraché le quart de l'humanité des
griffes du système mondial d'exploitation. Elle
fit aussi puissamment contrepoids au pouvoir
politique, économique et militaire de
l'impérialisme. Voilà pourquoi les impérialistes
se sont tellement réjouis quand le socialisme y
a été renversé, eux qui n'ont d'ailleurs pas
perdu de temps pour inonder la Chine de leurs
investissements.
 
Présentement, l'impérialisme US plume la Chine à
deux titres: d'une part, ses investissements lui
permettent d'engranger d'énormes profits;
d'autre part, il utilise les conditions plutôt
répugnantes qu'on y retrouve - et dont il
profite, par ailleurs - pour en imputer la faute
au socialisme et au communisme, en associant ces
tares à l'époque de Mao, dont elles
constitueraient des vestiges.
[quote][/quote]

_________________
« Est-ce que la paix est une utopie?

Oui, peut-être, mais cela n'empêche pas qu'il faut sans relâche poursuivre cet objectif» Françoise David.

Cela s'applique aussi à d'autres concepts.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 11/08/2008 02:33:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Ancien forum du PCQ Index du Forum -> Discussion Générale Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
subRebel style by ktauber
Traduction par : phpBB-fr.com