Ancien forum du PCQ Index du Forum Ancien forum du PCQ
Ancien forum du PCQ
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La montée de la Chine(...)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Ancien forum du PCQ Index du Forum -> Discussion Générale
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Selon vous une alliance avec les maoïste est: (Modifier vos votes)
Impossible
0%
 0%  [ 0 ]
Improbable, mais souhaitable
0%
 0%  [ 0 ]
Improbable et à éviter
0%
 0%  [ 0 ]
probable mais à éviter
100%
 100%  [ 2 ]
Probable et souhaitable
0%
 0%  [ 0 ]
Inévitable car nécessaire
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 2

Auteur Message
Alex



Inscrit le: 13 Mar 2008
Messages: 65

MessagePosté le: 11/08/2008 02:29:36    Sujet du message: La montée de la Chine(...) Répondre en citant

Citation:
La montée de la Chine dans un monde
dominé par l'impérialisme US
-----------------------------------

Les Jeux de Beijing marquent l'entrée de la
Chine dans le cercle des grandes puissances
politiques et économiques. Cela se produit
toutefois dans un contexte particulier, où
l'impérialisme US s'avère l'unique
superpuissance mondiale. Dans une série
d'articles en cours de publication («Shifts and
Faultlines in the World Economy and Great Power
Rivalry: What is Happening and What It Might
Mean», dont les trois premiers extraits sont
déjà disponibles sur www.revcom.us),
l'économiste maoïste Raymond Lotta écrit:

«La dynamique de la montée de la Chine est
relativement complexe. Elle est toutefois
façonnée par la contradiction entre sa force
économique grandissante et le fait qu'il s'agit
toujours d'un pays dépendant. La Chine dépend en
effet du capital et des marchés étrangers. En
même temps, elle émerge au titre de puissance
économique mondiale, notamment par la place
centrale qu'elle occupe dans la production
manufacturière. La Chine a accumulé
d'importantes réserves en devises étrangères, ce
qui lui confère un avantage face au dollar. Elle
se montre plus agressive dans la recherche de
nouveaux marchés, particulièrement dans les pays
du tiers-monde, et exporte de plus en plus de
capitaux hors frontières.»

En outre, la montée de la Chine se produit dans
un contexte où les États-Unis occupent toujours
le premier rang de l'économie mondiale: «Les
États-Unis représentent la "colle" qui cimente
l'ensemble des morceaux. Politiquement et
militairement, ils sont garants d'un ordre
mondial qui profite à l'ensemble des grandes
puissances, à tout le moins pour le moment.
[...] Au plan économique, les États-Unis sont en
déclin. Mais l'impérialisme US dispose d'une
capacité militaire inégalée face à ses rivaux,
actuels et potentiels. Depuis 2001, il s'appuie
fortement sur cet avantage, comme en témoigne la
guerre en Irak et en Afghanistan, qui vise
essentiellement à sécuriser sa domination
absolue pour les prochaines décennies.»

Les relations complexes et contradictoires entre
les deux pays constituent la trame de fond de la
propagande états-unienne autour des Jeux de
Beijing. Elles expliquent pourquoi les
États-Unis soufflent le chaud et le froid à
propos de la Chine, alternant les critiques du
rôle qu'elle joue au Darfour (ou de ses
relations avec le régime Mugabe au Zimbabwe) et
les encouragements envers sa «modernisation».

La nature des relations entre les deux pays
éclaire la teneur des reportages qu'on peut
actuellement lire et entendre dans les médias à
propos des «horreurs» qui se produisent en
Chine, où l'on dénonce les salaires de
crève-faim et les conditions de travail
désastreuses dans les usines, l'extrême pauvreté
qui sévit dans les campagnes ou encore, la
répression des dissidentEs.

Ces reportages envoient le message que la Chine
n'est pas assez fiable et «bonne joueuse» pour
être considérée comme un partenaire égal dans le
cercle des grands: la Chine doit changer,
dit-on, dans le sens où elle doit se plier aux
normes imposées par les États-Unis. On est prêt
à conférer un certain rôle à la Chine, mais
uniquement dans le cadre délimité du système
impérialiste mondial.

En outre, les situations qu'on déplore
s'expliqueraient essentiellement par la culture
de copinage et de corruption qui y règne, qui
découlerait elle-même du monopole politique du
Parti communiste. Cette «analyse» vise à
justifier la position dominante des États-Unis
et à obscurcir la véritable cause de la pauvreté
et de la répression en Chine: dans les faits,
ces horreurs sont le produit du capitalisme et
de la position désavantageuse de la Chine à
titre de pays dominé.

La condamnation états-unienne de l'exploitation
des ouvriers et des paysans et de la répression
en Chine est purement hypocrite. Les États-Unis
crient au meurtre à propos du traitement que la
Chine réserve aux TibétainEs, mais ils se
gardent bien de faire le parallèle avec la
situation des NoirEs aux États-Unis, où un jeune
sur neuf croupit en taule. Ils s'insurgent
contre les conditions déplorables des migrantEs,
qui sont techniquement considéréEs comme des
«illégaux» dans les villes chinoises, tout en
taisant le fait qu'au moins 10 millions de
sans-papiers sont brutalement exploités aux
États-Unis, où ils subissent les raids
terroristes des agents des services
d'immigration. Et pendant que le gouvernement
états-unien surveille illégalement les appels
téléphoniques de millions de citoyenNEs, il a le
culot de dénoncer le contrôle de l'Internet par
le gouvernement chinois...

* * *

On estime qu'au cours des deux prochaines
semaines, plus de quatre milliards de personnes
suivront les Jeux de 2008. Plus que jamais, les
Jeux olympiques symbolisent cette dichotomie
entre des performances athlétiques inspirantes
qui nous tiennent en haleine et le fait que
cette fête est imprégnée par les rivalités entre
les grandes puissances et marquée par une forte
dose d'idéologie empoisonnée. Dans ce contexte,
on peut certes affirmer que la rivalité entre
les États-Unis et les Chine se fera sentir
autant sur piste que hors piste.

[Traduit et abrégé d'un article paru dans
l'hebdomadaire Revolution du RCP,USA (n° 139,
disponible sur [url=www.revcom.us)]www.revcom.us)[/url].]
Code:

_________________
« Est-ce que la paix est une utopie?

Oui, peut-être, mais cela n'empêche pas qu'il faut sans relâche poursuivre cet objectif» Françoise David.

Cela s'applique aussi à d'autres concepts.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 11/08/2008 02:29:36    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Ancien forum du PCQ Index du Forum -> Discussion Générale Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
subRebel style by ktauber
Traduction par : phpBB-fr.com